17 Jan 2017

Gouvernement electronique : les acteurs francophones veulent partager les bonnes pratiques

Les 20 et 21 octobre 2016, 25 experts en charge de l’administration électronique dans une vingtaine de pays francophones du Sud (dont le Bénin, le Burkina-Faso et le Congo) et du Nord (dont la France, la Belgique et la Suisse) se sont réunis à Rabat pour échanger sur les modalités de partage des meilleures pratiques en matière d’administration électronique dans l’espace francophone.

JPEG - 108.8 ko

 

À l’issue des travaux, les experts ont décidé de redynamiser le Réseau francophone du gouvernement électronique. Cette relance sera opérationnalisée autour d’une plateforme de mutualisation des bonnes pratiques (egouv.francophonie.org). Les participants ont suggéré l’adoption d’une approche sectorielle du gouvernement électronique qui privilégie le service aux citoyens. Seront concernées principalement les applications, les savoirs et documentations à des fins d’adaptation et de réutilisation. Ils ont recommandé la mise en place d’une base de données d’experts francophones dans le domaine du gouvernement électronique. Ils ont demandé que soient intégrées à ce processus les compétences des acteurs appartenant à des secteurs et métiers connexes ou complémentaires tels que les juristes, les communicateurs, les designers, les spécialistes du marketing. Le renforcement des capacités occupe aussi une place essentielle sur la liste des recommandations. La formation des formateurs est plébiscitée ainsi que l’organisation régulière d’un événement d’échange sur les problématiques émergentes. L’accompagnement et le suivi sont considérés comme des activités importantes à mettre œuvre.

JPEG - 110.4 ko

Chaque pays est appelé à désigner des points focaux qui travailleront à la mise en œuvre des recommandations s’inspirant de la richesse et de la maturité de plusieurs expériences nationales qui dégagent des pratiques intéressantes pour des services aux citoyens et aux administrations publiques et privées. Les exemples du Maroc, de la Belgique, de la France, du Burkina-Faso et de la Suisse ont particulièrement retenu l’attention des participants qui ont salué l’engagement de l’OIF en faveur de la modernisation des administrations publiques des pays francophones en vue d’une plus grande efficacité au service des populations et des entreprises.

Business et Stratégie a développé pour l’occasion le site de référence du programme  eGouvernance francophone

La plate-forme répond notamment aux objectifs de :

  • Être le point d’entrée et de référence du programme eGouvernance pour la stratégie francophonie numérique.

  • Donner l’avancement des réalisations de la stratégie en matière du programme eGouvernance.

  • Être le site privilégié de mise en œuvre de la eParticipation des francophones relative à la eGouvernance.

  • Être l’interface des utilisateurs de la plate forme de mutualisation des projets francophones sur la eGouvernance.

  • Être un observatoire des services eGouvernance des pays francophones.

Vitrine de la stratégie de la francophonie numérique il présente à la fois les stratégies et objectifs tout en demeurant un espace d’échange des meilleures pratiques en matière d’administration électronique des pays de la zone francophone. Il présente ainsi une liste des projets et services publics en ligne déjà opérationnels dans les pays francophones et, au travers d’un espace de téléchargement, donne accès à une base de connaissance et une base logiciel réutilisable par des administrations tierces.